Le rachat de crédits peut accompagner l’entrée dans la vie active



Besoin d'un rachat de crédit ?
Décrivez-nous votre projet afin que nous puissions trouver les meilleures offres pour votre profil !


Nous comparons pour vous le plus large panel du Marché

organisme rachat de credit

Le rachat de crédits peut accompagner l’entrée dans la vie active

Même s’ils sont soutenus par leurs parents, les jeunes contractent parfois des dettes pendant leurs années d’étude. Au moment où ils entrent dans la vie active, il peut s’avérer utile de les rationaliser et de les rassembler.

Le rachat de crédits est une solution pour adapter son budget aux besoins d’un démarrage dans la vie active.

 

« J’ai un peu joué les prolongations de ma vie d’étudiant. Après le bac, j’ai eu du mal à me trouver. Un an en médecine, un autre en droit, une dernière année en lettres modernes avant de trouver ma voie et d’opter pour la psychologie.

Les études, ça commence par une fête. On découvre la vie autonome. On sort, on s’éclate. On est insouciants. Bon, et puis on rate les examens. Une fois, deux fois… et puis on commence à prendre conscience du fait que l’avenir est en jeu et qu’il va falloir se mettre à assurer, à un moment ou à un autre.

Mes bêtises, je les ai toujours assumées : ma mère est séparée de mon père depuis longtemps et ses revenus sont modestes. Dès 18 ans, j’ai enchaîné les petits boulots pour être autonome financièrement. J’ai habité en résidence universitaire pendant des années.

A partir de la licence, les choses sont devenues plus dures.  Mine de rien, j’approchais les 25 ans. Mes amis des premières années de fac avaient commencé à entrer dans la vie active. Je me sentais assez éloigné des jeunes qui débarquaient et qui découvraient la liberté comme je l’avais fait quelques années avant.

Les deux dernières années ont même été franchement pénibles. J’étais en master ressources humaines. La somme de travail exigée n’avait plus rien à voir avec les années précédentes et mes études devenaient incompatibles avec les boulots de serveurs ou de caissiers qui me permettaient de vivre jusqu’ici. J’ai contracté un prêt étudiant .

J’ai commencé à en avoir vraiment assez de ma chambre de dix mètres carrés, de la cuisine du restaurant universitaire et de compter mes euros à partir du 20 du mois. J’ai eu une envie folle de m’installer.

Heureusement, j’ai trouvé un travail assez vite après mon master. Un vrai travail, je veux dire, avec un salaire qui ressemble à un salaire. J’avais vingt sept ans et il n’était pas trop tôt. J’ai emménagé dans un nouvel appartement, j’ai acheté un canapé payable en une douzaine de mensualités .

J’avais été privé de tout pendant si longtemps que le fait d’avoir un CDI avec un salaire qui tombe chaque mois et aucune raison pour que ça s’arrête m’a un peu fait tourner la tête, je l’avoue. J’ai pris un emprunt consommation et je me suis équipé : frigo, lave linge, téléviseur écran plat, ordinateur portable… pas le grand luxe, mais toutes ces choses, je les désirais depuis si longtemps.

Le souci, c’est que je n’ai pas très bien calculé mon coup. Entre mon prêt étudiant, mon crédit de consommation et les deux ou trois choses que j’ai achetées en paiement mensualisé, je me suis retrouvé complètement assommé de traites, à un point tel que je risquais le surendettement  : belle performance pour une entrée dans la vie active !

Mais tout problème a sa solution et la mienne s’appelait : rachat de crédits  ! J’ai contacté un prestataire qui a regroupé toutes mes dettes. A présent, je n’ai plus qu’un seul prélèvement, lissé sur trois ans. Et dont le montant est compatible avec mes revenus.

Je serai plus raisonnable, désormais. Mais il n’empêche, ça fait du bien d’être enfin entré dans la vie. Je vais mettre un peu d’argent de côté et, quand le moment sera venu, je pourrai enfin penser à m’endetter à nouveau… pour acheter un logement. »



1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles Cette page a été notée 38 fois avec une moyenne de 5,00 sur 5. Notez la vous aussi.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *