Le rachat de crédits en Corse, un processus particulier



Besoin d'un rachat de crédit ?
Décrivez-nous votre projet afin que nous puissions trouver les meilleures offres pour votre profil !


Nous comparons pour vous le plus large panel du Marché

organisme rachat de credit

Le rachat de crédits en Corse, un processus particulier

Le rachat de crédit Corse : Il est obligatoire d’apporter une garantie hypothécaire.

Il est toutefois possible de ne pas consolider ses prêts immobiliers et de ne regrouper que ses crédits à la consommation et d’autres dettes éventuellement, outre l’obtention d’une trésorerie.

 

J’ai grandi en Corse, à Ajaccio . Mes parents étaient fonctionnaires municipaux. Même s’ils n’étaient pas particulièrement riches, je n’ai manqué de rien et j’ai eu les meilleures facilités pour faire mes études. Bac économique, école de commerce, spécialisation en finance bancaire…

Très vite, je suis parti m’installer en région parisienne où les opportunités professionnelles sont les plus intéressantes. J’ai fondé une famille et à bien des points de vue je dois dire que je n’ai pas trop mal réussi.

En janvier, quand j’ai appris le décès de ma tante Agathe, j’ai été beaucoup plus affecté que je ne l’aurais cru. Je ne l’avais pas vue depuis longtemps et elle était très âgée. Mais c’était dans sa maison que j’allais passer mes vacances, quand j’étais enfant. Elle habitait un petit village, perdu, au milieu du maquis.

L’héritage a tout de suite posé un problème car ma tante Agathe n’avait pas d’enfant. Elle n’avait pas grand-chose, d’ailleurs, à part sa vieille maison un peu en ruines et son jardin. La solution la plus simple aurait été de la vendre et de partager la somme entre les ayant-droits, une fois les frais de succession réglés.

Honnêtement, je ne pouvais pas m’y résoudre. C’était dans cette maison que j’avais vécu les heures les plus heureuses de mon enfance. C’était sur cet arbre que j’étais grimpé, que je m’étais bagarré, que je m’étais écorché les genoux. C’est dans ces arbustes que je m’étais caché. Ces simples évocations faisaient remonter en moi des torrents d’odeurs et de souvenirs.

Et puis, maintenant que j’avais une famille, il allait être de moins en moins intéressant de prendre des locations estivales à droite et à gauche. Une résidence secondaire où mes enfants se sentiraient chez eux, où ils développeraient les mêmes souvenirs que moi… pourquoi pas, en fait ?

J’ai proposé à mes cousins de racheter leurs parts. Ils m’aideraient pour les travaux et, bien sûr, les portes de la maison leurs seraient toujours ouvertes. Mais le montage financier n’était pas simple : je venais de changer de résidence principale car mon épouse était enceinte de mon deuxième enfant.

En tant que professionnel de la banque, je n’ai pas tardé à trouver la solution la plus avantageuse : le rachat de crédits . Les conditions, en Corse, sont assez particulières et plutôt avantageuses. Il est possible, quand on y est propriétaire, de passer par un rachat de crédit pour financer un projet ou dégager une enveloppe budgétaire… ce qui était exactement ce dont j’avais besoin.

Le prestataire en rachat de crédit m’a demandé, et c’est normal, une valeur hypothécaire en gage. Mon appartement parisien couvrant largement le montant total du prêt de restructuration, il n’y a eu aucun problème. Au final, j’ai même réalisé une assez belle opération financière.

Le premier été va essentiellement être consacré au désherbage et aux travaux. Ca va être un peu physique, donc, mais ça sera une bonne manière de nous retrouver, avec mes cousins, dans une maison où nous avons grandi ensemble…



Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *